Current track

Title

Artist

Background

AirBnB: critiques et impacts urbains

Written by on 21 janvier 2019

Tourisme. Airbnb a versé 24 millions d’euros de taxe de séjour à 23000 villes en 2018

 

En-pays-de-la-Loire il sera Nantes qui touchera la plus grosse part du gâteau.

 

De quoi apaiser les tensions ?

 

Le site Internet Airbnb a désormais l’obligation de collecter la taxe de séjour à chacune de ses transactions françaises.

 

Plus de 670000 voilà le montant qui Airbnb paiera à la région Pays-de-la-Loire.

 

Dont Nantes (230.000 euros), La Baule (72000), Le Mans (43000) les trois villes bénéficiant des recettes les plus importantes.

 

En particulier, 50000 euros en plus par rapport à 2018 pour Nantes.

 

Mais ce n’est pas la seule chose en croissance.

 

De manière régulière, le site Internet est critiqué par les professionnels de l’hôtellerie et les collectivités locales.

 

Les motifs?

 

Concurrence déloyale et crise du logement.

 

Mais un autre moins visible et perceptible motif commence à être discuté.

“Ainsi, AirBnB tue le vrai Naples”.

 

En Italie, le tourisme géré par la plate-forme en ligne éloigne les anciens résidents. Et le quartiers  historique sont devenus une attraction du folklore.

 

Problème constaté aussi à Barcelona, première ville en Europe qui a limité le pouvoir de Airbnb.

Comment? Un accord qui permet aux autorités de Barcelone d’avoir accès aux données sur les maison listées. Et la possibilité bloquer les appartements non considérés dans les règles.

 

Le but? Éviter le risque que le centre historique ne se transforme pas en un Disneyland de gens qui font un tourisme “rapide et fugitif”.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *