Current track

Title

Artist

Background

Commerces et climat: la lutte contre les portes ouvertes continue.

Written by on 25 janvier 2019

“Pratique climaticide”.

 

Corso Buenos Aires  à Milan, friedrichstraße à Berlin, Oxford street à Londres ou Rue Crébillon à Nantes…

 

A Nantes comme ailleurs, un grand nombre de boutiques ne ferment pas leurs portes, même lorsque les températures chutent.

 

“Une mauvaise habitude”: alerte l’association « I Boycott Nantes ».

L’association vient de lancer une pétition en ligne rappelant que « le bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie en France (42,5 %).

 

Mais alors, pourquoi les magasins des grandes enseignes, continuent-t-ils à agir ainsi?

“J’ai fait le test et je vous assure que la fréquentation peut varier de 30%” voilà la réponse d’un commerçant place du Commerce, interrogé par presse océan.

Des raisons qui semblent bien éloignées de l’« urgence écologique » que dénoncent les signataires de la pétition.

 

Lucy Siegle, journaliste à The Guardian, révèle qu’une étude réalisée par l’Université de Cambridge confirme que garder les portes ouvertes peut générer jusqu’à 10 tonnes de CO2 par an, soit trois vols aller-retour Londres-Hong Kong.

 

“Une ordonnance du maire qui oblige les magasins à fermer les portes”:

La formule arrive de Bologne où, le maire Virginio Merola a signé une ordonnance environnementale à imposer aux établissements commerciaux.

Objectif: marquer un changement institutionnel.

Car le problème qui persiste, c’est juste ça:

 

“Certains personnes font plus qu’ils ne peuvent pour le climat,

mais ils sont trop peu nombreux ou trop loin du pouvoir pour faire la différence”

 

Les mots charismatiques viennent de Greta Thunder, jeune activiste suédois de 16 ans.

Au micros de Greenpeace, elle dénonce l’immobilité politique autour du sujet du changement climatique.  


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *